Accueil TutorielsAstuces 10 Conseils Pour Négocier un Meilleur Salaire en tant qu’Artiste CG

10 Conseils Pour Négocier un Meilleur Salaire en tant qu’Artiste CG

par Isaac

Un Artiste CG sur quatre estime être sous payé. Pour éviter de devenir l’un d’eux, Eliott Lily, artiste vétéran dans le domaine du CG, nous livres ses 10 conseils de carrière de concepteur pour négocier un meilleur salaire.

Selon un récent sondage de l’industrie des jeux vidéo, plus d’un artiste sur quatre estime ne pas être payé équitablement pour son travail. Si vous faites partie de ce groupe – ou si vous débutez et avez besoin de conseils sur la façon de gérer votre premier emploi – cet article devrait vous être utile.

Eliott Lilly, artiste CG ayant travaillé pour de nombreuses boîtes dont des développeurs AAA comme id Software et Treyarch, nous livre 10 conseils pratiques pour négocier un meilleur salaire en tant qu’artiste CG. L’article est basé sur le dernier livre d’Eliott, « The Big Bad World of Concept Art for Video Games: How to Start Your Career as a Concept Artist », et bien qu’il concerne surtout le domaine du jeu-vidéo, ses conseils s’appliquent tout aussi bien aux secteurs de l’industrie, comme le VFX, l’animation et le motion design.

J’ai trouvé cet article particulièrement intéressant et j’ai jugé utile de le partager avec vous.


1. Ayez le bon mental

Un studio de développement est un business comme un autre. Pour réussir, vous avez besoin d’un état d’esprit d’entreprise. Essayez de vous mettre à la place du studio. Quelle valeur ce candidat apporte-t-il à notre entreprise? Comment va-t-il nous faire gagner plus d’argent? Peut-il nous aider à travailler plus efficacement?

Vous devrez répondre vous même à ces questions avant même de commencer à négocier, mais elles deviennent vraiment importantes quand il est temps de faire une contre-offre – nous reviendrons plus en détail sur ce fait plus tard.

Pendant les négociations, ne prenez rien personnellement ou n’éprouvez pas d’émotions – c’est juste un business. Ne faites pas non plus cas de vos circonstances personnelles lors de la négociation. La plupart des entreprises ne sont pas influencées par des arguments émotionnels tels que «j’ai l’impression de mériter plus d’argent» ou «j’ai besoin de plus d’argent pour pouvoir subvenir aux besoins de ma famille». Ces méthodes donnent rarement le résultat souhaité. Au lieu de cela, faites plutôt parler les arguments (solides) en votre faveur.

2. Toujours négocier!

La plus grosse erreur que vous puissiez faire est de ne pas négocier du tout. Les studios auront déjà un barème  de salaire budgété pour le poste pour lequel vous postulez, mais ils essaieront de retenir vos services au prix le plus bas possible (rappelez-vous, c’est une entreprise).

Parfois, ces bar salariales seront listées directement sur l’offre d’emploi, mais dans la plupart des cas, les chiffres resteront confidentiels.

Les studios offrent rarement l’extrémité supérieure de cette gamme dès la première offre (à moins qu’ils ne veuillent vraiment de vous). Par conséquent, ne prenez pas la première offre où vous risquer de laisser de l’argent sur la table. Demandez toujours au moins 10% de plus.

Cela est particulièrement vrai pour les femmes. Un récent rapport de l’IGDA, résumé dans cet article sur Gamasutra, suggère que si les salaires d’entrée sont similaires pour les hommes et les femmes, beaucoup moins de femmes atteignent les tranches de revenus les plus élevées. Les femmes salariées gagnent également beaucoup moins que leurs homologues masculins.

3. Établir un plancher de salaire minimum

Lorsque vous pensez à votre salaire, votre premier objectif devrait être celui de maintenir au moins votre qualité de vie. Totalisez vos dépenses actuelles et utilisez-les pour calculer vos exigences de salaire de base pour l’état ou le pays dans lequel se trouve le studio. Cela deviendra votre seuil absolu auquel vous ne devriez sous aucun cas descendre.

Si l’offre initiale est supérieure à ce chiffre, vous pouvez négocier plus facilement. Si c’est en dessous, dites le au studio, mais ne dites pas de combien. Laissez-les présenter une nouvelle offre.

4. Faites votre recherche!

Vous devriez également rechercher le salaire moyen pour les emplois similaires à celui que vous avez demandé. Les enquêtes de l’industrie sont un bon endroit pour trouver ce genre d’information. Eliotth quant à lui a utilisé l’enquête sur les salaires du magazine Game Developer, et bien que la dernière date de 2014, vous pouvez trouver des exemples plus récents sur des sites comme GamesIndustry.biz et MCV.

Si vous estimez que vous apportez des qualités supplémentaires au rôle, recherchez les salaires d’artistes ayant des compétences comparables et des niveaux d’expérience dans l’industrie.Vérifiez des sites comme Glassdoor, Salary.com et PayScale dans le passé. Ils ont tendance à déclarer des chiffres légèrement différents pour le même travail, alors visitez les tous pour obtenir une estimation moyenne.

Enfin, faites des recherches sur l’entreprise elle-même pour avoir une idée de sa force économique. Les grandes entreprises peuvent avoir plus d’argent pour jouer avec que les plus petites.

5. Négociez quand vous êtes en position de force

Essayez d’éviter de discuter de chiffres spécifiques avant d’avoir obtenu votre poste. (C’est-à-dire, après que le studio vous ait fait une offre.) Il est beaucoup plus facile de négocier une fois que vous savez que l’entreprise vous veut à bord.

Quel que soit votre salaire cible, déclarez le chiffre avec une confiance inébranlable. Ne le posez jamais comme une question, ou laissez l’inflexion à la fin de votre phrase le transformer en un: « Je voudrais 60K? »

L’incertitude dans votre voix indiquera que même vous ne pensez pas que vous méritez un tel salaire.

7. Toujours laisser l’entreprise faire la première offre

Ne faites jamais le premier pas. Si le studio vous demande quel salaire vous attendez, demandez-lui: « Qu’est-ce qui est prévu pour ce poste? »

L’espoir ici est que leur chiffre sera plus élevé que le vôtre, vous empêchant de vous vendre à découvert. Laissez vos exigences de salaire en blanc sur les demandes et contourner poliment la question lorsqu’on vous le demande.

Vous pouvez dire quelque chose comme: « Je considérerai toute offre équitable ou concurrentielle ». Éviter la question peut ne pas toujours fonctionner, vous devrez donc faire preuve de créativité.

7. Ne jamais accepter sur place

Si possible, évitez de vous engager dans une offre pendant la réunion. Lorsque vous recevez l’offre, remerciez la personne qui la crée, répétez votre désir de travailler pour le studio, puis dites-leur que vous avez besoin de temps pour réfléchir.

Cela vous donnera le temps d’évaluer l’ensemble de la rémunération pour voir ce que vous obtenez vraiment.

8. Faites toujours une contre-offre

Tout d’abord, remerciez l’employeur pour son offre d’emploi et déclarez que vous avez hâte de travailler avec le studio.

Précisez dans la contre-offre avec l’assurance que la seule chose qui vous empêche de rejoindre l’équipe est un salaire mutuellement acceptable. En attendant d’être négocié, proposez un salaire supérieur de quelques milliers de dollars au chiffre que vous voulez.

9. Ne soyez pas rebutés par le premier «non»

Dans de nombreux cas, lorsque vous faites une contre-offre, la première réaction de l’entreprise est généralement de la rejeter. (Bien sûr que ce sera le cas, c’est le business.) Ne soyez pas découragé ou montrer une déception. Restez professionnel.

Repoussez doucement, justifiant votre contre-offre proposée et expliquez comment l’entreprise va bénéficier de vos services. Si vous avez atteint ce stade du processus de négociation, il est probable qu’ils veulent vraiment vous embaucher.

10. Jouez de vos forces

Vous rappelez-vous de ces questions de business mentionnées dans le premier conseil? Voici les réponses à ces questions.

Lorsque vous faites une contre-offre, concentrez-vous sur la valeur que vous apportez à l’entreprise.

Par exemple, vous pourriez dire: «Je tiens à vous rappeler que l’une de mes forces est de maîtriser à la fois les logiciels 2D et 3D, ce qui me permet de réaliser une tâche du concept jusqu’à la création d’un jeu. . Cela permettra d’accélérer vos délais d’exécution et de rationaliser votre pipeline immensément. « 

Si vous êtes un artiste chevronné, mentionnez comment vos efforts individuels ont permis d’achever votre jeu précédent. Rappelez également à vos employeurs potentiels les récompenses que vous avez remportées ou les projets remarquables sur lesquels vous avez travaillé.

Si vous débutez, jouez votre enthousiasme et votre éthique du travail. Vous pouvez dire quelque chose comme: « Je suis jeune, énergique et passionné par ce jeu. Bien que je n’ai pas hâte d’y être, je n’ai aucun problème à travailler de longues heures pendant les périodes difficiles. J’ai peu de distractions dans ma vie et je peux m’engager pleinement dans ce projet. » (NDLR : Jetez un oeil à la section commentaires)

(des périodes difficiles, vous allez de toute évidence les subir, mais en le mentionnant dans vos négociations, au moins vous pourriez être payé un peu plus!)


Trouvez plus de conseils sur comment démarrer votre carrière en tant qu’artiste CG

Ces conseils sont juste une petite partie du livre,« The Big Bad World of Concept Art for Video Games: How to Start Your Career as a Concept Artist ».

Dans ce livre, Elliott discute de tout ce que vous devez savoir sur la construction et le maintien d’une carrière dans l’industrie du divertissement. Écrit pour les artistes en herbe, il couvre tout de la façon de structurer votre portfolio pour attirer les bons studios ou encore à repérer les signes qu’il est temps de quitter un projet qui chavire.

Si vous avez apprécié ces conseils de négociation salariale, n’hésitez pas à vous procurer le livre qui est disponible sur Amazon.


ACHETER

CECI POURRAIT VOUS INTERESSER...

2 Commentaires

Julien 12 mars 2019 - 13 h 14 min

« Je suis jeune, énergique et passionné par ce jeu. Bien que je n’ai pas hâte d’y être, je n’ai aucun problème à travailler de longues heures pendant les périodes difficiles. J’ai peu de distractions dans ma vie et je peux m’engager pleinement dans ce projet.  »

Incroyable de lire une chose pareille… J’ai de l’expérience, j’ai toujours réussi à négocier mon salaire comme il faut, et jamais je n’ai dit ce genre de chose à mes clients. C’est une honte de conseiller cela à des débutants.
Valorisez vos compétences, mais jamais votre capacité à faire des heures supplémentaires non rémunérées !! Car c’est comme cela que ça sera perçu, et c’est alors la porte ouverte à tous les abus, surtout envers les débutants qui ont peur de perdre leur poste !

Reply
Isaac 12 mars 2019 - 13 h 48 min

Bonjour Julien,

J’avoue que cette partie m’a fait grincé des dents au moment où je l’ai rapporté, mais ce sont les mots de l’auteur, Eliott Lily et ceci est un travail de restitution qui se veut impartial.

Personnellement, je préfère voir cet argument comme une sorte de joker ultime, à n’utiliser que lorsque toutes les cartes sont jouées et que l’on sent que l’entretien tourne en notre défaveur. C’est hélas, clairement la carte du désespoir.

Je suis entièrement d’accord avec vous cependant, c’est ouvrir la boite de pandore que de procéder ainsi et je ne le conseillerai pas personnellement.
J’ai ajouté une petite note dans l’article appeler les lecteurs à jeter un oeil à la section commentaires, histoire de nuancer ces propos.

Merci pour votre contribution. Le débat est ouvert.

Reply

Laisser un Commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site